— Vendredi 16 juillet 2021 – C’est parti pour l’Italie!

Après notre escapade au Lac vert en Haute Savoieon a pris la route pour l’Italie. Au préalable, j’avais pris rendez-vous pour moi et Bastien pour faire un test PCR à Marignier la veille. L’itinéraire de base était de passer sous le tunnel du Mont Blanc. Mais c’était sans compter le bouchon d’une heure et demie pour passer en-dessous. Les voitures étaient même moteur éteint! En plus, il nous semblait bien que le tunnel était super cher donc tant pis, on va prendre un autre chemin. Au final le GPS nous a redirigé vers notre point d’arrivée en presque autant de kilomètres et de temps, mais moins cher. Nickel!

⇟ La carte des endroits où on est allés dans les grands lacs italiens 

– Passage en Suisse –

On suit le GPS pendant quelques heures avant de passer la douane suisse. On croise ensuite des vaches noires (je croyais que c’était des taureaux au début!) sous la pluie (de retour) et le soleil. Ce qui fait que l’on a assisté à un scène plutôt sympa avec un arc-en-ciel en toile de fond! On en profite d’ailleurs pour remplir notre bidon, douche solaire et autre gourdes d’eau bien fraîche #vanlife. On continue notre route avant de s’arrêter sur une station service pour faire la vaisselle. Une aire plutôt cool aussi, sur notre droite, une montagne glacier et le sunset… Demain, on se réveille en Italie…

.

— Samedi 17 juillet 2021 – réveil magique!

 

𓀙 Cannobio, Italie

On se réveille, ce matin-là, sur un petit parking caché de la foule, en face d’un lac. Le lac Majeur, 65km de long, un des plus importants lacs italiens. On est dans la ville de Cannobio, tout au nord du lac Majeur. On prend le petit déjeuner face au lac. Bastien en profite pour s’y baigner et faire quelques longueurs. Et vous savez quoi? Le soleil bat son plein et les températures sont nettement plus hautes

J’avais prévu de venir ici pour faire une petite balade vers une église près d’une gorge. Sur mon guide, c’était une randonnée hors des sentiers battus. J’adhère! Pour trouver le point de départ et un parking gratuit, on a un peu galéré. Je vous partagerai toutes les bonnes adresses dans un prochain guide à télécharger (restez connectés!). On trouve finalement un parking gratuit pour notre plus grand plaisir (qu’est ce que l’on déteste payer pour se garer, pas vous?).

Église Sant’Anna

On commence la randonnée qui longe la rivière, on traverse un pont puis on est plongés dans une petite ville très mignonne aux maisons colorées. Un bonheur! On arrive à notre point final: l’Eglise Sant’Anna. Il y a un petit restaurant derrière qui surplombe les gorges. On descend les marches pour arriver sur une petite plage de galets. Et le décor est super sympa! Il n’y a pas encore grand monde, certains (Bastien) se baignent même si l’eau était froide! Je trempe les pieds et on reste quelques instants à contempler les lieux.

.

Les Îles Borromées

Notre prochaine étape, c’était les îles Borromées. On file à Verbania, la plus grande ville du lac Majeur. D’ici, il y a plusieurs départs en ferry pour les îles Borromées. Attention cependant à ne pas venir trop tard si vous voulez visiter les palais et jardins. Toute ferme assez tôt (vers 18h). Nous, avec la rando du matin à Cannobio, on s’est pointés au ferry à 16h30. La dame du guichet, qui parlait très bien français d’ailleurs, nous fait la remarque: « si vous voulez visiter les attractions des îles, c’est un peu tard, revenez demain? » Ah mais non madame, demain on sera déjà repartis #ontheroad. Et puis de toute façon, on voulait juste visiter les îles sans faire les palais & jardins. Elle nous vend donc les tickets. Les Îles Borromées sont composées de 5 îles mais seules 3 sont possible à la visite: la Isola Bella, la Isola dei Pescatori, Isola Madre. On décide de visiter la Isola dei Pescatori et la Isola Madre

.

𓆟 La Isola dei Pescatori

Le ferry part, on quitte Verbania, et déjà le décor est magique. Franchement, ces montagnes enneigées en arrière-plan et ces petites îles au milieu du lac, c’est magnifique! On arrive à la isola dei Pescatori (= l’île des pêcheurs), et on est déjà sous le charme. Sur cette île, il n’y a pas de palais ni jardins. C’est une île de pêcheurs très mignonne. Les berges sont jonchées de barques ou petits bateaux. On fait le tour de l’île en peu de temps, on prend une glace au melon pour moi et à l’ananas pour Bastien. 

.

𓇛 La Isola Madre

Après l’île des pêcheurs, on reprend le ferry pour la isola Madre, la plus grande des îles Borromées. Sur cette île, on peut visiter le palais et les jardins. Mais comme nous sommes arrivés après la fermeture, on fait juste le tour de l’île, qui est déjà superbe! Le paysage autour est incroyable. Ce qui est bien, de venir tard, c’est que les touristes ne courent pas les rues. On peut bien profiter du calme de l’île.

.

Le lac d’Orta

Après cette journée plutôt très cool de la veille, on se dirige vers le lac d’Orta, à une quarantaine de minutes du lac Majeur vers le sud. On galère un peu à trouver un spot pour dormir. Un spot calme mais stylé. On ouvre l’application park4night qui nous est très utile dans ces moments là et on arrive sur un petit parking protégé en bordure de route, dans un virage. La vue est sympa, mais c’est clairement pas le spot idéal. En général, on n’utilise pas trop l’application, parce que, vous verrez dans l’article suivant de notre road trip dans les dolomites, que trouver ses propres spots pour dormir, c’est un énorme kiff. Mais quand on n’a pas le choix…ben faut bien avouer que l’application est la bienvenue (et puis, elle est super bien faite!). Le truc cool de ce spot, c’est qu’on a une vue lac et une possibilité de se baigner grâce au petit ponton en bois (ça sent la trempette demain matin!!) + on a trouvé une fontaine pour remplir nos bidons, gourdes et douche solaire dans le petit village juste à côté. OK…ça passe!

La nuit de la galère

Les quelques places de parking où était garé Georges (=notre van) se vident peu à peu. La plus grosse difficulté ce soir-là c’était sans doute pour prendre une douche. Mais au final, le fait que notre van ait ses portières arrières qui s’ouvrent latéralement, ça aide plutôt bien pour les douches! On ouvre les deux portières, on colle le van au mur de derrière et nous voilà dans une cabine de douche! Cependant, attention aux moustiques….(la quantité qu’il y a ici!!!). On part se faire à manger en face du lac, avec notre réchaud. Puis on part se coucher…et on se fait réveiller vers 2h du matin par un couple d’italien venu s’engueuler JUSTE à côté de notre van. Ils hurlaient tous les deux, à 2h du mat’. Bref, on se rendort….

— Dimanche 18 juillet 2021

Orta San Giulio

Le lendemain matin, on se fait un peu réveiller par la chaleur. Le soleil est encore bien présent dans le ciel (trop cool!!). On part se baigner dans le lac d’Orta, qui était franchement super bonne! On croise deux nageurs qui reviennent de leur escapade du matin. Puis on prend le petit déjeuner et on file à Orta San Giulio.

Orta San Giulio, c’est une petite ville historique vraiment sympa à visiter. La place principale dispose d’embarcadères pour visiter l’île (mais nous ne l’avons pas fait). On découvre les ruelles étroites avec de vieilles bâtisses. Il n’y avait pas encore trop de monde à l’heure où nous sommes arrivés mais étant la ville la plus touristique du lac d’Orta, les touristes doivent être bien présents.

.

Le lac de Côme

L’après-midi, on file au lac de Côme. On arrive à la ville de Côme, blindés de touristes. OK, alors pour se garer, ça va être sympa. On tourne, on tourne et aucune place (gratuite) disponible. Et même les places payantes étaient rares. Alors on se dit que pour déjeuner on va prendre un peu de hauteur, il devrait y avoir des places non? On roule une vingtaine de minutes en montée. On ne trouve rien. Alors on prend un chemin un peu cabossé menant à des jardins privés et on se pose là pour faire à manger rapide et repartir visiter la ville de Côme. À ce moment-là, ni Bastien ni moi ne nous sommes concertés pour dire que la van life au lac de Côme, ben c’était pas l’idéal. Alors qu’au fond, on avait tous les deux envie de « wild » (la van life quoi). 

Changement de plan

On redescend pour visiter les villas de Côme. On trouve un parking payant (mais on ne paye pas…) et on se dirige vers la première villa. J’avais vu que le dimanche, on peut les visiter gratuitement. Sauf, qu’aujourd’hui, il y a un festival de musique et c’est donc réservé… Bon, on marche le long du lac vers le centre-ville. Et c’est là, qu’on se regarde et Bastien me dit « franchement, si on est déterre, on prend le van et on roule jusqu’au premier lac des dolomites ». Je lui dis que c’était une bonne idée, mais dans ce cas-là on ne visiterait pas le dernier grand lac, le lac de Garde. Il me dit « vaut mieux qu’on aille directement à l’endroit qu’on avait prévu ». C’est vrai que sur le papier, les dolomites est un endroit vraiment propice à la van life.

Pour mon anniversaire en mai dernier, Bastien et mes copains m’avait offert un guide sur les grands lacs italiens. Il savait que mon but était d’aller jusque dans les dolomites mais il ne savait pas que les guides touristiques qui parlent des « grands lacs italiens » ne parlent pas du tout des dolomites. Les grands lacs italiens sont en fait le lac Majeur, le lac de Côme et le lac de Garde. Ça tombait plutôt bien, c’était sur notre chemin après la Savoie. On a bien kiffé le lac Majeur. Mais on ne va pas se forcer à rester à un endroit, juste parce que c’était « le plan » que j’avais établi de base. La van life, c’est ça aussi! Des changements de plan de dernière minute qui n’ont aucun impact sur le reste du voyage puisque notre logement, c’est notre van.

Les nuages arrivent, on remonte dans Georges, et on part au premier lac « wild »…

J’espère que cet article t’a plu! N’hésite pas à me suivre sur instagram pour mes stories à en semi direct (haha) et sur youtube.
 
 
Maëva ♥

Pour les commentaires, c'est par ici!