Bonjour et bienvenue à toi dans cet article! En juillet 2021, je suis partie en Haute Savoie, à Morzine, pour apprendre à faire du parapente seule. J’ai déjà eu la chance de faire du parapente en biplace en octobre 2020 sur l’île de la Réunion mais cette fois-ci, c’est pour m’envoler toute seule. Ici, je vais répondre à toutes les questions que j’ai pu avoir sur instagram et t’en dire plus sur la formation.

✏ Notre aventure en van en Haute Savoie

.

● Le choix de l’école

Nous avons choisi l’école Airéole de Morzine, après avoir vu une vidéo youtube de Nicolas Mathieux sur le sujet. Il en disait que du bien et on a donc réservé notre semaine de stage en juillet 2021.

Bilan: on a adoré l’expérience, les moniteurs sont là pour nous, on a du matériel de qualité et tout est parfaitement organisé. On est par groupe de 6 avec 2 encadrants. Pour progresser, c’est top!

✍ Documents à fournir

  • certificat médical de la pratique du parapente
  • licence de vol

Avant de pouvoir voler, il faut passer chez le médecin, qui atteste que tu es apte à la pratique du parapente. De plus, il te faudra t’inscrire sur le site de la FFVL (Fédération Française de Vol Libre) pour avoir ta licence de vol, obligatoire pour voler (c’est un peu une assurance). Elle coûte 35€.

➤➤ Formulaire de demande de licence FFVL

✮ Le déroulé du stage

Le stage initiation pour débutant dure cinq jours, du lundi au vendredi. Voici le programme de notre semaine (qui peut varier selon la météo):

Lundi matin: Pente école

On apprend les différents composants que constituent la voile (où sont les freins, à quoi servent les différents fils, comment mettre les mains dans les manettes, comment installer la voile pour qu’elle soit prête à décoller etc.). Notre matériel individuel se compose: d’une sellette, d’un casque et d’une radio. La voile, on la partage avec notre binôme (et vous verrez, c’est plutôt un bon concept). Ensuite, on part sur une pente école, pas très pentue au début. L’exercice: on monte notre voile, on laisse tomber nos mains dans les manettes, on accélère, ce qui nous permet (ou non) de décoller légèrement. L’avantage d’être avec Bastien en binôme, c’est qu’il m’a bien aidé au démêlage de ma voile, entre autre!

Lundi après midi:

Au fil de la journée, on monte un peu plus haut sur les pentes pour bien apprivoiser la voile et décoller plus haut. En fin de matinée, on a également eu un cours de théorie pour bien comprendre comment/pourquoi ça vole. On est rentrés de cette journée bien fatigués mais tellement impatients de pouvoir voler tout seuls dans quelques jours…

Mardi matin: Théorie

Cours de théorie de 3-4h qui nous conditionne pour le grand vol du lendemain. On apprend l’utilisation du parapente de secours, les différentes façons d’atterrir (main droite ou main gauche, la direction du vent par rapport à la manche à air…). 

Mercredi matin: Grand vol

Le grand vol! Ce jour-là, tu te dis que ca y est, c’est le grand jour. The D-DAY. Tu vas voler tout seul. On se rend à l’école à 9h, nos formateurs Albert & Stephen étaient déjà en train de charger le matos dans le minibus. On part chercher notre casque et parachute de secours et nous voilà dans la navette, en direction du point de décollage. Ce jour là, on a décollé de Super Morzine, à 1600m d’altitude.

Ensuite, on gare la navette et on sort notre matériel du coffre. Le premier à décoller s’installe et déploie sa voile par terre. Albert fait en sorte de vérifier que l’on s’est bien harnachés, nous installe le talkie, fait un essai radio et dès que le vent est propice, indique au stagiaire de lever sa voile. Et puis, c’est parti… Albert nous aide au décollage puis ensuite passe le relais à Stephen, qui est à l’atterrissage. On est guidés avec le talkie pour faire des exercices de virages, 360 degrés, demi-tour, tangage, roulis…

Jeudi:

Si les conditions météo sont propices, vous volerez encore. Si, comme nous, il pleut comme vache qui pisse (pardonnez l’expression), ce sera votre jour de repos (il en faut!!). 

Vendredi: d’autres vols…

Le vendredi on a eu la chance de revoler. Dans le tarif du stage, on a le droit à 3 vols garantis. Le mercredi, on en avait fait deux. Alors on a fait notre troisième vol, puis quatrième et cinquième. Je vous détaille les tarifs plus bas dans l’article. À la fin de cette matinée, on fait un débriefing au bar d’à côté et ils nous remettent un petit livret « passeport pilote vol libre » où on écrit nos cinq vols et les exercices que l’on a faits. Puis ils y posent le cachet de l’école. La classe. Non en vrai, on est méga fiers. C’était fou.

.

€ Le tarif

Le stage initiation au parapente coûte 380€. Il comprend les pentes école, les cours de théorie et 3 grands vols seuls garantis. Ensuite, si vous voulez rajouter des vols (comme moi qui en ai fait 5), vous rajouterez 35€ par vol supplémentaire. Ajoutez également à cela la licence de vol de 35€

☺ Foire aux Questions

Voici les réponses aux questions que vous m’avez posé sur instagram 🙂

– Est-ce possible après ce stage de louer des voiles pour voler seul?

Non. Ce stage est le premier d’une série de 4 autres stages. Le premier (celui que j’ai fait) s’intitule « stage d’initiation« . Il nous apprend les bases du parapente, les virages, demi-tour, 360 degrés, roulis, tangage,  les phases d’atterrissage. Mais nous sommes guidés à l’aide du talkie walkie par un pilote certifié. Après ce stage, je pourrai louer des vols uniquement sur le site de Morzine, où j’ai effectué mon stage puisque c’est un site que je connais. Trois autres stages se poursuivent appelés « stage progression » (430€), qui comme son nom l’indique, nous permettra de progresser et se diriger vers le brevet de pilote.

– Est-ce que la formation est compliquée?

Non plus :p! Franchement, si vous avez choisi d’être là et que vous êtes motivés et à l’écoute des formateurs, ça ira tout seul (si je l’ai fait, vous pouvez aussi!). Les instructeurs sont vraiment très compétents et il ne faut pas hésiter à poser des questions si on n’a pas compris quelque chose. 

– C’est pas trop flippant de se retrouver seul aux commandes?

⇝ Je crois que c’est une question que j’ai eu très souvent sur instagramLa réalité c’est que pour ma part, ce qui me faisait le plus peur c’était l’atterrissage. Surtout que pendant mon vol en biplace à la Réunion, j’avais atterri sur les fesses. Et bien, on peut dire que j’ai reproduit le même schéma! J’ai raté mon premier atterrissage parce que j’ai oublié de freiner (même si Stephen me hurlait au talkie qu’il fallait que je freine). Par contre, dans les airs, c’est vraiment une sensation très apaisante. On se sent en sécurité et on flotte dans les airs. Sur mon cinquième vol, j’ai eu pas mal de vent, ce qui était un peu moins reposant. On ne peut pas avoir le vertige étant donné que nos pieds ne touchent pas le sol. J’ai adoré la partie tangage et virages 360 degrés. 

– Est-ce qu’avant de voler seul on fait un vol biplace pédagogique ?

Non. En tout cas, pas pour ce stage. L’école Airéole propose une formule matinée pente école+vol biplace pédagogique. Mais pour le coup, ici, tu ne voles jamais seul. Dans le stage initiation, tu voles tout seul dès le 3ème jour de formation. 

– Faut-il avoir fait un vol biplace avant de se lancer dans la formation?

⇝ Non. Certains stagiaires n’en avaient jamais fait de leur vie!

.

J’espère que cet article t’a plu et t’aura donné envie de faire du parapente ! N’hésite pas à me suivre sur instagram pour toutes mes stories en direct (ou presque) et sur youtube.
 
Surtout, si tu as d’autres questions, n’hésite pas!
⇟ ps: va voir ma vidéo youtube!!!
 
Maëva ♥
 

Pour les commentaires, c'est par ici!